Notre histoire

En 1951, la famille Hersent Luzarche, propriétaire du Château d’Azay-le-Ferron (36), de ses communs et d’une partie de la forêt de Preuilly, décide de léguer ce patrimoine à la Ville de Tours. L’un des souhaits de la famille est de voir s’y développer une école de la nature. Avec la participation de la Ville de Tours et de l’Inspection académique, entre autres, l’association Brenne-Pays d’Azay sera créée en 1979. L’association s’installera dans les communs du Château avec comme ambition de faire découvrir aux plus jeunes la nature et leur environnement. L’association est labélisée Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) en 1981, gageant la qualité et la neutralité de ses interventions. S’appuyant sur un centre d’hébergement, refait à neuf en 1999, le CPIE organise et reçoit des classes découvertes.

Avec cette labelisation, le CPIE engagera les mêmes virages que son mouvement national. Ainsi, les années 2000 verront le CPIE se professionnaliser en proposant de la formation professionnelle à un public de naturalistes venant des quatre coins de France ; cette période verra également le développement d’un pôle de chargés de mission dont l’objectif est d’accompagner les forces vives du territoire dans des projets écoresponsables. Les années 2010 marqueront quant à elles, la recherche d’ancrages territoriaux plus forts : ainsi, une Union régionale sera créée en 2013 de manière à fédérer les deux CPIE de la Région Centre-Val de Loire et 2016, celle de la création d’une antenne à Saint-Amand-Montrond, élargissant le périmètre d’intervention du CPIE à l’ensemble du Berry.

En 2020, le CPIE est contraint de fermer le centre d’hébergement. Il écrit donc une nouvelle page de son histoire.

 

Nos valeurs

  • L’écocitoyenneté

Le CPIE s’investit dans l’accompagnement des différents publics vers l’éveil de la conscience écologique, la prise en compte des impacts positifs comme négatifs sur leur territoire et sur l’environnement en général, dans la bienveillance, le respect des opinions et choix de chacun. Cela passe par de la sensibilisation, de l’apport de connaissances, de l’apport d’outils, des actions concrètes.

Le CPIE souhaite créer, recréer et cultiver le lien que nous avons avec la nature en considérant l’homme comme une de ces composantes.

  • Ouverture et inclusion

Le CPIE favorise une approche inclusive, adaptée à tous quel que soit l ‘âge, l’origine, la situation socio-économique, la culture, la religion, etc.

Peu importe le public visé, le CPIE s’adapte au public dans une attitude d’ouverture et de compréhension de l’autre, de non jugement, de respect.

  • L’impartialité engagée

La posture du CPIE est d’exposer des faits et des hypothèses dans le respect de la démarche scientifique permettant à tout un chacun de se faire une opinion, d’exprimer son avis. Tout en garantissant le débat, le CPIE transmet par son action son engagement écocitoyen.

  • L’attache territoriale

Le travail du CPIE est avant tout au service d’un territoire. Ainsi, nous privilégions les actions au sein de ce territoire, et encourageons et accompagnons les initiatives émanant des acteurs de celui-ci et valorisant ses richesses.

  • Le fait associatif

L’approche du CPIE se veut transversale et équitable dans l’émergence et la mise en place de projets, leur évaluation et leur valorisation, ainsi que dans la construction du projet associatif et la vie de l’association.

Le CPIE est attaché à impliquer les bénévoles dans la vie associative, de valoriser leurs compétences dans le cadre de projets.